Une nouvelle variété de banane ?

 

Cultivée aux Antilles, cette nouvelle variété obtenue par hybridation naturelle est cultivée avec le plus grand soin par les producteurs de Banane de Guadeloupe & Martinique. Déjà commercialisée aux Antilles, elle sera bientôt disponible en France métropolitaine… !

Alors qu’il existe déjà plus de 1000 variétés de bananes, dont 300 comestibles, une nouvelle variété est sur le point de faire son entrée sur le marché français. Fruit d’un travail de recherche et de collaboration entre chercheurs (Cirad et IT2) et producteurs, cette nouvelle variété se veut toujours plus respectueuse de l’environnement.

Qu’est-ce que l’hybridation naturelle ?

Une hybridation naturelle est le croisement entre deux espèces végétales du même genre. Elle permet d’améliorer les conditions de la culture de la banane et d’apporter de nouvelles solutions face à la cercosporiose noire, un champignon qui s’attaque aux bananiers. Notre bananier actuel, Cavendish, étant stérile nous avons dû remonter aux anciennes variétés de bananes.

régime de nouvelle variété
régime de la nouvelle variété de banane
Pourquoi une nouvelle variété de banane ?

Cette nouvelle variété, caractérisée par son bout pointu et sa peau très fine, résiste naturellement à la cercosporiose noire. C’est une maladie des feuilles qui provoque le mûrissement prématuré des fruits sur le pied.

Sa création répond à un défi environnemental et permettra de réduire encore davantage l’utilisation de produits phytosanitaires, tout en conservant des qualités nutritionnelles exceptionnelles et un goût unique.

A terme, elle se veut 100% bio ! En effet, elle est produite sur des terres laissées en jachère pendant minimum 3 ans par ses producteurs.
C’est une variété cependant très fragile, qui nécessite de nombreuses adaptations tant au niveau de la production que de toute la chaine logistique. Elle ne pourra malheureusement pas être développée à très grande échelle et par tous les producteurs.

Au fait, comment est produite la banane française ?

La variété la plus commercialisée en France est la Cavendish, aussi connu sous le nom de « banane dessert ». Elle est reconnaissable à son goût sucré et sa forme incurvée.

infographie - culture de la banane

L’exception française

annonce presse SIA 2019

L’EXCEPTION FRANÇAISE

La production de bananes obéit à des règles radicalement différentes d’un pays à l’autre. L’usage des produits phytosanitaires peut varier de 1 à 10, l’écart des salaires de 1 à 30. Certains produits, interdits dans l’Union Européenne, sont autorisés dans les pays tiers. Les droits sociaux les plus élémentaires sont encore souvent bafoués dans les principaux pays exportateurs. A travers le monde, les pratiques les plus vertueuses se confrontent aux moins scrupuleuses.

LA BANANE DE GUADELOUPE & MARTINIQUE, UNIQUE AU MONDE

Dans le respect des normes sociales et environnementales les plus élevées au monde, les normes françaises et européennes, les 600 producteurs indépendants de Guadeloupe et Martinique se battent pour l’agriculture familiale et le modèle coopératif. Pour l’agroécologie, en innovant et en employant les meilleures pratiques agricoles. Pour l’emploi durable, avec 90% de salariés en CDI. Pour la biodiversité. POUR VOUS.

 

 

La culture de la Banane de Guadeloupe & Martinique

 

Neuf mois. C’est le temps qu’il faut pour qu’un bananier pousse jusqu’à la récolte de son régime.

  1. 1. Les nouvelles pousses se forment à partir des racines du bananier mère. Ce sont les rejets.

  2. 2. Au sol des bananeraies, on peut retrouver des plantes de couvertures. Grâce à ces plantes, plus de mauvaises herbes, un meilleur contrôle de la biodiversité et davantage de biodiversité et de fertilité dans les sols.

  3. 3. A la 27ème feuille, une grande tige émerge du sommet. A son extrémité apparaît la popote : la fleur du bananier.

  4. 4. C’est au dessus de la popote qu’apparaîtra ensuite le régime de bananes. Un régime peut peser de 25kg à 30kg.

  5. 5. Les producteurs récoltent les bananes encore vertes à la main.

  6. 6. Les régimes sont ensuite divisés en plusieurs mains de bananes. Elles sont rincées à l’eau, préparées en bouquet de 5 à 6 fruits et étiquetées.

  7. 7. Les bananes vertes sont acheminées par bateau pendant 9 jours. Elles sont stockées dans des conteneurs basse consommation et à température contrôlée.

  8. 8. A son arrivée à Dunkerque, une équipe vérifie que le fruit est bien conforme  à la commercialisation.

  9. 9. Le passage en mûrisserie permet de reproduire artificiellement le processus naturel de maturation. La banane passe alors du vert au jaune.

  10. 10. La banane arrive enfin en magasin !
infographie
La culture de la Banane de Guadeloupe & Martinique

Qu’est-ce qu’un rejet ?

DSC_8465

Il s’agit de nouvelles pousses qui se forment à partir des racines du bananier mère.

Ce dernier, après avoir produit un régime de bananes, sera taillé à 80 cm du sol, pour ainsi laisser la place à un seul rejet (sélectionné parmi tous ceux qui ont poussés au pied du bananier) et qui prendra alors la relève.

Le meilleur rejet est sélectionné par le producteur pour devenir le futur bananier qui produira son régime.

DSC_8417

Crédit Photo © Lory Coat 

Ouragan Maria : les exploitations de Guadeloupe et Martinique sévèrement touchées.

 

Suite au passage de l’ouragan Maria aux Antilles, les exploitations de Guadeloupe et Martinique ont été sévèrement touchées.

Le bananier n’est pas un arbre mais une herbe géante. Très fragiles, les bananeraies n’ont pas pu résister aux fortes rafales de vent, atteignant parfois les 260km/h !
100% de pertes sont à déplorer en Guadeloupe et 70% en Martinique.

Le faible volume de bananes françaises restant sera commercialisé en magasins, entouré d’un ruban bleu blanc rouge. Le retour de toute la production est prévu au Printemps 2018.

Face à la gravité de la situation, la filière met en place toutes les actions nécessaires pour soutenir les producteurs et leurs salariés.

Il s’agit d’un nouveau défi à relever.
Nous vous tiendrons régulièrement informés du travail réalisé en plantation et des efforts faits par les équipes pour que vous puissiez rapidement retrouver votre banane préférée.

21752501_10155194660658650_6102305547312500632_o 21687611_10155194652518650_4410332115159377805_n

Retour sur le Salon International de l’Agriculture 2017

DSC_9561

Découvrir le Salon International de l’Agriculture 2017 en images

Le Salon de l’Agriculture s’est achevé dimanche 5 mars et 618 958 visiteurs se sont pressés aux portes du parc des expositions à Paris pour rencontrer les agriculteurs et découvrir les sujets développés cette année : « formation, savoir-faire, métiers, innovations… ».

Le Salon de l’Agriculture est l’occasion, chaque année, de récompenser les groupements et les producteurs de notre filière qui ont activement participé aux évolutions durables touchant aussi bien aux aspects sociaux qu’environnementaux. Ces hommes et ces femmes sont tous animés de la même passion et de la même exigence d’excellence.
Les prix de l’initiative durable ont été  décernés pendant les jours de salon :
Marie-Flore Michel, Productrice de la Martinique, pour la mise en place des dispositifs de formation ;
David Mirre, Producteur de la Guadeloupe pour la formation des jeunes salariés sur son exploitation ;
Hector Sinitanbirivoutin, Producteur de la Guadeloupe, pour la protection de la faune endémique ;
Thélèm Govindin, Producteur de la Guadeloupe, pour l’arrêt total des herbicides dans ses parcelles ;
Thomas Georges Dondon, Producteur de la Martinique pour son travail sur l’enherbement ;
Olivier MICCA, Producteur de la Martinique, pour la protection des eaux et du sol.
Le groupement de producteurs LPG (Les Producteurs de Guadeloupe) pour l’implication de ce groupement dans la protection de la grive à pieds jaunes ;
– Le groupement BANAMART qui investit massivement dans la formation des salariés agricoles et pour la création du diplôme DUCIBA (Diplôme Universtaire de Cadres Intermédiares de la Banane).

DSC_4351

Découvrir le Salon International de l’Agriculture 2017 en images

DSC_3746

Le stand de la Banane de Guadeloupe & Martinique c’est aussi la découverte d’une filière à travers des animations ludo-pédagogiques et culinaires !

DSC_1466

DSC_0337

Découvrir le Salon International de l’Agriculture 2017 en images

17098663_10154581621348650_6660475344123963167_n

Découvrir le Salon International de l’Agriculture 2017 en images

On vous donne rendez-vous en 2018, pour une toute nouvelle édition !