Partenaires

L’institut technique tropical (it2)

it2 logo

L’institut technique tropical (it2), initialement créé pour travailler sur les problématiques de la production de banane aux Antilles regroupe des structures professionnelles de Guadeloupe et Martinique intervenant aussi au profit des cultures de diversification.

Le climat tropical, l’existence de phénomènes cycloniques exposent nos productions antillaises à une pression parasitaire et aux ravageurs, de manière bien plus importante que partout ailleurs dans le monde. L’it2 travaille donc sur tous les moyens alternatifs efficaces pour protéger ces petites cultures tropicales.

• Les systèmes de cultures innovants avec notamment le développement de couverts végétaux et de plantes de services.
• Les rotations culturales ou jachères enherbées pour la fertilité des sols.
• L’amélioration et la sélection variétale. Dans ce domaine, l’it2 a notamment travaillé à la mise au point avec le CIRAD1 de l’hybride cirad 9252 une banane plus résistante aux maladies.
• L’institut aide aussi tous les producteurs des Antilles à généraliser la certification et la qualité.

Enfin il participe aux échanges et transferts de connaissances par la coopération régionale avec les windwards Islands, nos voisins de la caraïbe, mais aussi dans le monde entier avec les chercheurs qui ont des sujets d’études similaires.

1CIRAD Centre international de recherche agronomique pour le développement.

2L’intérêt ici est de favoriser la commercialisation d’une variété de banane tolérante à la cercosporiose noire du bananier, une maladie particulièrement virulente pour les parcelles, inoffensive pour l’homme, mais empêchant le développement du régime. Autre recherche sur l’axe variétal, une recherche d’hybride d’igname pour lutter contre l’anthracnose.

La coopération agricole

Logo-LCA-RVB-JPG

La coopération agricole est un modèle très développé en France.
L’organisation professionnelle de la coopération agricole Coop de France s’est engagé, avec les fédérations de coopératives spécialisées et le concours de grands groupes coopératifs, dans la promotion du modèle coopératif.

La campagne « Coopération agricole Produisons l’avenir. » est la concrétisation de cette ambition de faire connaitre le travail des 450 000 agriculteurs des coopératives de France.  

Pourquoi promouvoir le modèle coopératif ?

Quel consommateur sait que 1/3 des marques alimentaires viennent des coopératives ? Et que ces coopératives génèrent 84 Mds de chiffre d’affaire en France tous les ans ?
Quel consommateur peut donc connaitre le poids de ce modèle dans notre économie et ses avantages pour nos sociétés ?

C’est incontestable, les coopératives sont essentielles à l’encrage durable des activités économiques dans les territoires. Puisque l’activité de la coopérative agricole est liée au sol, elle n’est pas délocalisable.
Elle est donc une garantie d’emplois pour les régions.
Enfin son mode de gouvernance, 1Homme /1voix, permet à tous les membres de participer à la conduite des affaires. La mise en commun des moyens de production, de commercialisation et l’investissement des ressources sur des projets communs favorisent la mise en œuvre de l’amélioration des pratiques culturales au sein de commissions et de groupes spécialisés en production.

« C’est la garantie du long terme pour une économie – Le maintien de la vie rurale »

Les bénéfices réalisés servent à mener des projets collectifs sur le long terme.

Accompagnements scientifique, technique et marketing.
Les agriculteurs échangent et débattent sur leurs métiers et sur l’amélioration de leurs pratiques culturales au sein de commissions ou de groupes spécialisés par production.

Inscrivez vous à notre newsletter

FacebookTwitterGoogle+